05/04/2007

Le film impossible, signe de l'Au Delà, le navire hanté, l'Atlantide



Sommaire de cette partie :

Histoire 11 : Don Quichotte : Le film impossible -> Le réalisateur Terry Gilliam avait tout pour réaliser un film extraordinaire… Mais la malédiction s’est abattu sur lui : acteurs absents , tempête , inondation en plein désert (sic) , blessure de Jean Rochefort etc Le plus gros sinistre de l’histoire du cinéma !!!

Histoire 10 : Signes de l’Au Delà -> Une fille de 16 ans est emportée d’une leucémie. Et elle pourrait communiquer avec sa mère grâce à des lettres écrites de la main de sa mère…

Histoire 09 : Le navire hanté –> Le Queen Mary était un bateau mythique de la flotte britannique. Après une retraite amplement méritée, il serait depuis habité par des fantômes…

Histoire 08 : L’Atlantide : un monde englouti -> Cette civilisation aujourd’hui disparue aurait été engloutie par un tsunami… Mais personne ne sait précisément où elle était située…

04/04/2007

les messagers

18716534_vign

Synopsis

 

 

Roy, Denise et leurs deux enfants ont quitté Chicago pour s'installer à la campagne. Ils veulent retrouver le calme et vivre de la terre, mais dès leur arrivée dans cette ancienne ferme isolée, leur fille aînée, Jess, 16 ans, perçoit comme une présence. Elle se met à voir des choses étranges, des ombres, des apparitions. Seul son petit frère de 3 ans, Ben, les aperçoit lui aussi.
Lorsque ces phénomènes s'intensifient, Jess essaie d'avertir ses parents, mais ils ne la croient pas. Pourtant, il devient vite évident que la maison et cette nature magnifique qui l'entoure renferment un secret qui ne va pas tarder à surgir. Jess doit à tout prix convaincre ses parents, avant qu'il ne soit trop tard...

lien pour voir la bande annonce :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18716629&a...

 

 

Quand la réalité dépasse la fiction

Les expériences vécues par les personnages dans le film se rapprochent de celles des deux réalisateurs. Oxide Pang a en effet cru voir une ombre se déplacer sur une route a 1h de l'après-midi: " C'était seulement une ombre. Elle n'appartenait à personne et ce n'était surement pas moi!. Je l'ai vue marcher sur la route pendant une minute et j'ai soudain demandé à mon ami: " Est-ce que tu vois ça" et il m'a répondu que oui. Cette expérience nous a donné le concept très fort du film.". Danny Pang a également vécu une situation aussi étrange que celle de son frère : "Voilà plusieurs années, chez moi, j'ai vu un homme se diriger vers un ascenseur et y pénétrer. Je l'ai suivi, et quand je suis entré à mon tour, il n'y avait personne. Je vivais au 12e étage, et entre le 12e et le rez-de-chaussée, la descente durait environ 30 secondes. Ces 30 secondes m'ont semblé durer une éternité : j'étais absolument terrifié..."

10:15 Écrit par nathi dans film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paranormal, film, les messagers |  Facebook |

Nostradamus, Toilettes du pub hantées, Poltergeist Tina Reich, Marthe Robin, Brocéliande



Sommaire de cette partie :

Histoire 16 : Nostradamus, mythe ou réalité -> Les écrits de Nostradamus dérangent car il a prédit avec vérité des évènements qui sont passés récemment… Alors est-ce un imposteur ou un vrai médium ??

Histoire 15 : Les toilettes du pub étaient hantées -> Un restaurateur anglais a rencontré le fantôme d’une femme dans… les toilettes de son établissement !!!

Histoire 14 : Le poltergeist Tina Reich -> Une femme était capable de faire des actions extraordinaires rien qu’à la seule force de sa pensée…

Histoire 13 : Marthe Robin 50 ans de jeûne -> Une paysanne est restée 50 ans vivante sans boire ni manger !!!! Elle ne nourrissait que de nourriture spirituelle…

Histoire 12 : Les légendes de Brocéliande -> Cette forêt de Bretagne relève bien des mystères… En effet elle aurait contenu les mages de l’ère antique et provoqué bien des légendes…

Lac Erié, USA, 1988:

erie

Ces événements se sont déroulés aux alentours du lac Erié, le 4 mars 1988 aux Etats-Unis. Le cas est un classique de l'ufologie mais n'est pas vraiment connu du grand public.

LES GARDES COTE TEMOINS D'UN GRAND OVNI OVALE:

This incident involves a football shaped object, "larger than the Goodyear blimp," which released up to a half dozen triangular shaped lights and objects, some of them fyling towards the Perry nuclear power plant and Eastlake coal burning plant. The sighting has multiple independent witnesses, apparent animal reactions, as well as government documents.

Sheila et Henry Baker rentraient chez eux en voiture avec leurs trois enfants vers 20:35 après une sortie au restaurant. Alors qu'ils approchaient des berges du lac, Sheila remarque quelque chose qui flottait en l'air au-dessus des eaux et ils approchèrent la voiture du lac et la quittèrent pour voir se qui se passait. La Lune était brillante et il y avait de la glace sur le Lac, Sheila pouvait en entendre les craquements.

Parfaitement visible, il y avait un engin d'apparence métallique immense, en forme de ballon de rugby, qui se balançait d'avant en arrière, avec une lumière aveuglante à ses extrémités, parfaitement silencieux. L'objet se mit à se déplacer, pointant une de ses extrémités vers la rive et en descendant. Les Baker furent effrayés, se précipitèrent vers leur voiture et prirent la fuite. Depuis chez eux, ils pouvaient toujours voir l'engin depuis une fenêtre qui faisait face au lac. L'objet continuait de descendre au-dessus du lac, des lumières rouges et bleues clignotant maintenant en séquence le long de son flanc inférieur. Sheila téléphona alors à la police, pour leur parler de son observation, et fut alors dirigées vers les gardes côtes.

Soudainement, 5 ou 6 objets jaunes triangulaires surgirent de centre de l'engin énorme et volaient autour de lui de manière indépendante, à un moment ils s'arrêtèrent, et flottaient alors la pointe vers le haut autour de l'engin dont ils étaient issus. Puis ils filèrent vers le Nord, puis vers l'Est, puis vers l'intérieur des terres en direction de la centrale nucléaire de Perry.

C'est à ce moment que Sheila entra en contact téléphonique avec les gardes cote, qui diligentèrent une équipe vers son domicile pour enquêter. le marin James Power et l'officier de service John Knaub arrivèrent à bord d'un Boston Whaler, une bateau capable de naviguer en mer. Quand Sheila leur désigna l'engin et les triangles jaunes qui voletaient encore autour de lui, les gardes s'approchèrent du lac, accompagnés par les Baker. On entendait alors la glace craquer furieusement.

Dans leur rapport envoyé par télétype au quartier général des gardes côtes de Detroit dans le Michigan, les hommes disent que "les glaces craquaient et se déplaçait dans des proportion anormales au fur et à mesure que l'objet s'en approchait."

Power et Knaub transmirent immédiatement leur rapport sur le vif par radio à propos de ce qu'ils voyaient. Les Baker purent entendre ce qu'ils disaient:

"Attention l'objet se pose sur le lac... Il y a d'autres objets en déplacement autour de lui. Comprenez bien que les petits objets ont des vitesses très élevées. On entend aucun bruit de moteur et ils sont à très basse altitude."

L'un des triangles fila droit vers les gardes côtes, comme une boule de lumière, puis se tourna vers l'Est, monta à la verticale et redescendit vers le gros engin d'où il venait. Deux autres témoins virent également les triangles. Tout d'un coup les triangles rentrèrent à l'intérieur du gros engin l'un après l'autre alors qu'il semblait se poser dur la glace. L'ellipse géante se mit à faire clignoter des séries de lumières rouges, bleues et jaunes, les lumières à ses extrémités passèrent du blanc au rouge, puis les triangles émergèrent à nouveau et se mirent à planer au-dessus de lui. Les bruits de la glace cessèrent d'un coup, et l'engin et les triangles disparurent.

LE TELETYPE DES GARDES-COTE:

Voici le bref résumé écrit par les gardes-côtes:

COG:

INFO

COPIES

CPCD LE MEME ACTIVITE. ILS ONT
REGARDE LES OBJETS PENDANT APPROX. 1 HEURE AVANT DE RAPPORTER QUE LE
GRAND OBJET ETATIT PRESQUE SUR LA GLACE. ILS ONT RAPPORT QUE LA GLACE FAISAIT
DES BRUITS DE CRAQUEMENT ET BOUGEAT D'UNE FACON ANORMALE QUAND L'OBJET S'EN EST
RAPPROCHE. LA GLACE FAISAIT UN VACARME ET L'OBJET EMMETAIT DES LUMIERES
MULTI-COLORES A CHACUNE DE SES EXTREMITES TANDIS QU'IL ETATIT APPAREMMENT EN TRAIN D'ATTERIR
SES LUMIERES SE SONT TEMPORAIREMENT ETEINTES PUIS SONT REVENUES. ELLES SE SONT DE
NOUVEAU ETEINTES ET LES CRAQUEMENTS SE SONT ARRETES ET LA GLACE A CESSE DE BOUGER.
LES OBJETS PLUS PETITS SE SONT MIS A PLANER DANS LE SECTEUR OU LE GRAND OBJET
A ATTERRI ET APRES QUELQUES MINUTES ILS SE SONT MIS A VOLER AUX ALENTOURS A NOUVEAU.
MOBILE 02 A RAPPORTE QU'ILS PARAISSAIENT EXPLORER LES ENVIRONS
MOBILE 02 A RAPPORTE QU'UN OBJET S'AVANCAIT VERS EUX A GRANDE VITESSE ET
BAS SUR LA GLACE. MOBILE 02 A RECULE VERS LA COLLINE OU ILS S'ETAIENT TROUVES
ET QUAND ILS SONT REVENUS DE VERS LA COLLINE, L'OBJET ETATIT PARTI. ILS ONT
RAPPORTE QUE L'OBJET NE POUVAIT PLUS ETRE VU S'ILS ETEIGNAIENT LEURS LUMIERES.
L'UN DES PETITS OBJETS A ALLUME UN PHARE EN DIRECTION DE LA OU LE GRAND OBJET AVAIT
MAIS MOBILE 02 N'A RIEN PU VOIR, ET ENSUITE L'OBJET A PARU DISPARAITRE. UN AUTRE
OBJET S'EST APPROOCHE DE MOBILE 02 A APPROXIMATIVEMENT 500 YARDS AU LARGE A A PEU
PRES 20 PIEDS AU-DESSUS DE LA GLACE, ET IL A COMMENCE A VENIR PLUS PRES
TANDIS QUE MOBILE 02 A COMMENCE A FAIT CLIGNOTER SES PHARES, PUIS IL S'EST DEPLACE
POUR PARTIR VERS L'OUEST.

3. LES MEMBRES DE L'EQUIPE ONT ETE INCAPABLE D'INDENTIFIER AUCUN DES OBJETS.

L'AFFAIRE PASSE DANS LA PRESSE:

Le reporter Christopher Evans a écrit un article concernant ces événements, qui a été publié dans le journal Cleveland Plain Dealer le 12 juillet 1992:

Cas spatial: La nuit où les gardes-côtes ont été survolé,
Lac Erié, 4 mars 1988

Sheila et Henry Baker roulaient vers leur domicile avec leurs trois enfants à environ 20:35, après être sortis pour dîner. Tandis qu'ils se sont approchés du bord du lac, Sheila a remarqué que quelque chose planait au-dessus du lac et ils ont roulé vers la plage pour se rendre compte et sont sortis de la voiture. La lune était brillante et il y avait de glace sur le lac; Sheila a pu l'entendre se fendre en faisant des bruits de tonnerre.

Parfaitement visible, il y avait un objet gris teinte métal énorme et en forme de ballon de rugby qui oscillait dans les deux sens, avec une lumière aveuglante blanche émanant de ses deux extrémités, mais il était silencieux. Alors l'objet a commencé se déplacer, penchant une extrémité vers le rivage et descendant. Les Baker ont pris peur, ont couru de nouveau à leur voiture et se sont sauvés. Quand ils sont arrivés à leur maison, l'objet était encore visible depuis une fenêtre qui faisait face au lac. L'objet s'est déplacé au-dessus de la glace et a continué à descendre, avec des lumières rouges et bleues clignotant maintenant dans l'ordre le long de son bord inférieur. Sheila a alors appelé la police d'Eastlake pour rapporter un OVNI, et a été finalement été renvoyée vers les gardes-côtes.

Soudainement, 5 ou 6 objets triangulaires jaune lumineux ont jailli hors du centre du grand objet et a commencé à filer aux alentours indépendamment. Ils se sont arrêtés et ont été stationnaires, pointe vers le haut, autour de l'objet parent, et ensuite ont filé loin au nord, ont tourné vers l'est, puis sont allés vers l'intérieur des terres vers la centrale nucléaire de Perry.

A ce moment Sheila a appelé les gardes-côtes, qui ont envoyé une équipe à leur maison pour investigation. Le marin James Power et l'officier John Knaub sont arrivé en remorquant un bateau de navigation en mer de type Boston Whaler. Quand Sheila leur a montré du doigt l'engin principal et certains des objets triangulaires toujours en train de filer comme l'éclair autour de lui, les hommes ont roulé plus près du lac pour l'étudier, accompagné des Baker. Au bord du lac, ils pouvaient entendre la glace gronder et craquer.

Dans leur rapport sur l'incident envoyé par la suite par télétype aux quartiers généraux des gardes-côtes à Detroit, Michigan, les hommes ont été cités comme disant que "la glace se fendait et se déplaçait d'une façon anormale tandis que l'objet s'en rapprochait."

Power et Knaub ont présenté un rapport en temps réel à leur base par l'intermédiaire de la radio bi-directionnelle dans leur Chevy Suburban sur ce qu'ils voyaient. La fenêtre était abaissée, et les Baker les ont surpris en train de dire, "soyez avertis que l'objet semble se poser sur le lac... il y a là d'autres objets se déplaçant autour de lui. Nous vous informons que ces plus petits objets se déplacent à des vitesses plus rapides. Il n'y a aucun bruit de moteur et ils sont très, très bas."

Un des triangles a filé directement vers le véhicule des gardes-côtes, une tache floue de lumière, puis a viré vers l'est, puid tout droit vers le haut, puis et est descendu près de l'objet parent. Deux témoins dans des endroits séparés ont également rapporté avoir vu les triangles. Soudainement les triangles sont revenus et sont entrés un par un dans le côté de l'objet parent pendant qu'il semblait atterrir sur la glace. L'ellipse a fait clignoter une série de lumières rouges, bleues, et jaunes, la lumière émanant de l'extrémité de l'objet qui a tourné du blanc au rouge, puis les triangles sont réapparus et ont été stationnaire au-dessus de lui. Le bruit de la glace a brutalement cessé, et les lumières et les triangles ont disparu.

L'AVIS DES SCEPTIQUES:

Une fois interrogé par un ufologue amateur qui les a informé de ce cas, des scientifiques académiques qui se qualifient de sceptiques ont dit que ce cas s'explique "rationnellement": les Baker et les gardes-côtes auraient observé la planète Vénus. Aucun argument n'a été présenté en faveur de cette thèse, sinon qu'elle serait "rationnelle" tandis que l'éventualité que des engins extraterrestres visiteraient notre planète serait une notion qui relèverait de l' "irrationnel."

Quand cet ufologue bien au courant du cas a voulu plus d'explications pour l'idée que les témoins auraient observé Vénus, lesdits sceptiques ont répondu que les témoins voient des choses ordinaires comme Vénus et les prennent pour des engins spatiaux extraterrestres. Quand l'ufologue a demandé auxdits sceptiques de bien vouloir mieux se pencher sur l'affaire, faisant remarquer notemment que Vénus ne pouvait pas avoir été vu là car caché par les montagnes qui bordent la rive opposée des lieux, ils ont rompu la discussion.

09:50 Écrit par nathi dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paranormal, ovni, erie |  Facebook |

03/04/2007

James Dean, Le monstre Caddy, la pianiste médium, la côte qui descend, la petite fille et les spectres



Sommaire de cette partie :

Histoire 21 : La voiture maudite de James Dean -> James Dean est mort très tôt dans à cause d’un accident de voiture. Et les passionnés ayant acheté des pièces ou ayant côtoyée celle-ci ont tous eu des accidents plus ou moins graves…

Histoire 20 : Le monstre Caddy -> Un cousin du monstre du Loch Ness ? En tout cas aux Etats-Unis cela y ressemble fortement…

Histoire 19 : La pianiste médium -> Une femme est capable, sans avoir pris aucun cours de musique, de reproduire au piano les partitions des plus grands compositeurs de musique classique… Elle se dit habitée et guidée par eux…

Histoire 18 : La côte qui descend -> Hallucinant !!! On croit voir une pente, mais c’est une côte… Et inversement !!!

Histoire 17 : La petite fille et les spectres -> L’histoire vraie qui a inspiré le sixième sens avec Bruce Willis ! Une petite fille voyait des fantomes et communiquait avec eux… Brrrrrrr…

Le double mystérieux d'une enseignante française

Connu aussi sous son nom germanique de Doppelgänger, le "double" est un phénomène parapsychique particulièrement inquiétant, d'autant qu'une vieille tradition européenne veut qu'apercevoir son propre "reflet" signifie une mort imminente...

Les récits de personnes affirmant avoir rencontré leur double sont généralement traités comme des cas d'hallucination : hallucination qui peut être dangereuse et entraîner des troubles assez graves chez le sujet pour le conduire au suicide. Mais l'inverse se produit aussi : une personne peut n'avoir aucune conscience du double présent à ses côtés, et ce sont les témoignages de l'entourage qui lui font décourir cette présence. Tel est le cas de l'enseignante française Emilie Sagée au milieu du XIX° siècle.

Enigme en Lettonie

En 1845, le directeur d'un institut pour jeunes filles nobles, le pensionnat von Neuwelcke, situé dans l'actuelle Lettonie à environ 60 km de Riga, engage comme professeur de français une jeune femme du nom d'Emilie Sagée, qui dit être née 32 ans plus tôt à Dijon. Le nouvelle préceptrice, d'un tempérament très gai, fait preuve d'un intelligence et d'un sens de l'éducation qui attirent bientôt favorablement l'attention du directeur, Herr Bush. Mais, quelques semaines après son arrivée, des rumeurs commencent à circuler parmi les 42 élèves de l'établissement.
D'étranges phénomènes se produisent en effet : à plusieurs reprises, alors qu'une élève dit avoir vu la préceptrice à un bout du bâtiment, une autre affirme l'avoir croisée au même moment à l'autre extrémité du pensionnat. Au début , les professeurs ne prêtent guère oreille à ces bruits absurdes. Puis l'affaire se complique. Un jour, alors qu'Emilie Sagée est au tableau noir, en train de donner un cours de grammaire à 13 jeunes filles (parmi lesquelles une certaine Julie von Güldenstubbe à qui on doit plus tard le récit du cas), une silhouette apparaît à ses côtés, imitant ses mouvements à la perfection. Le seul détail qui diffère est l'absence de craie dans la main. Le double continue à se manifester au cours des semaines qui suivent (il est également vu par des domestiques) et il adopte progressivement un comportement de plus en plus indépendant. Ainsi, un jour, les 42 élèves sont occupés à des travaux de broderie dans une pièce du rez-de-chausée, sous la suiveillance d'une maîtresse. Par la fenêtre les enfants peuvent apercevoir Emilie Sagée dans le jardin. A un moment donné, leur surveillante s'absente... pour être remplacée par le double, immobile et silencieux. Dehors Emilie Sagée semble subitement avoir des difficultés à se mouvoir. Dans la classe, certaines jeunes filles osent s'approcher et constatent que le double de la préceptrice n'offre qu'une légère résistance aux mains, qui le traversent. Il finit par disparaître.
Tous ces évènements émeuvent, bien sûr, au plus haut point les jeunes pensionnaires et provoquent de nombreux départs. Au bout de dix-huit mois, les parents ayant retiré 30 élèves sur 42 élèves, le directeur prend la décision de se séparer d'Emilie. Celle-ci soupire, avant de partir, que c'est la dix-neuvième fois qu'elle est obligée d'abandonner un post, toujours pour la même raison depuis qu'elle a commencé à donner des cours à l'âge de 16 ans...
Julie von Güldenstubbe reste en contact avec son ancien professeur jusque dans les années 1850. Après quoi, on perd définitivement la trace de celle-ci en Russie, où elle a émigré comme préceptrice au service d'une famille.

De Dijon aux plaines russes...

Trois auteurs étudient et relatent l'histoire d'Emilie Sagée en se fondant sur le témoignage de la baronne Julie von Güldenstubbe, personnage à l'existence indéniable, qu'ils connaissent personnellement et dont garantissent l'intégrité. Ce sont l'écrivain et homme politique américain Roberts Dale Owen, l'astronome français Camille Flammarion et le parapsychologue russe Alexander Akasov. Flammarion essaie, en vain, de retrouver la trace d'une Emilie Sagée qui serait née en 1813 à Dijon. Il découvre, en revanche, une enfant illégitime d'un nom d'Octavie Saget, née le 13 janvier 1813. Emilie et Octavie sont probablement une seule et même personne, la jeune femme ayant choisi de changer de nom pour masquer son illégitimité, chose courante à l'époque. Quant au pensionnat, des recherches modernes n'ont pas permises d'en retrouver la trace, ce qui ne veut rien dire si on tient compte de l'histoire tumulteuse de la Lettonie jusqu'à nos jours.
Le témoignage de Julie von Güldenstubbe laisse supposer une relation "vampirique" entre Emilie Sagée et son double : à chacune des apparitions de celui-ci, en effet, la jeune femme semble être prise d'une fatigue plus ou moins intense, comme si le double la privait de son énergie.
Emilie est, en fait, incapable de voir son double et ne déduit sa présence que du comportement alarmé des gens qui l'entourent et de la faiblesse qui l'envahit. Si cette histoire est vraie, on ne peut qu'avoir pitié d'une femme affligée d'une pareille malédiction...

09:31 Écrit par nathi dans paranormal | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : paranormal, mystere |  Facebook |